Le Cambodge était prévu depuis longtemps dans notre programme car je voulais absolument voir les fameux temples d'Angkor et j'avais également lu que l'obtention du visa est très facile et ne coute que 25$ par personne pour un visa d'un mois (20$ pour une procédure plus longue)

mapvietnam

Nous avons pris un bus avec Jase le vendredi 15 février, départ à 8h30 du matin à Saigon. Et c'est parti pour 6h de bus direction Phnom Penh, capitale du Cambodge. A bord, il y avait un accompagnateur qui a récupéré les passeports et qui s'est chargé de toute la procédure pour l'obtention du visa. Nous n'avions plus qu'à payer et à nous présenter au service de contrôle à la frontière. Il faut s'armer de patience car l'attente est longue mais ça vaut franchement le coup !

La frontière passée, nous avons pu admirer les premiers paysages cambodgiens et la différence architecturale et culturelle se remarque tout de suite. Ainsi nous avons pu admirer tout un tas de magnifiques maisons sur pilotis de toutes les couleurs qui bordent la route et les chapeaux coniques ont laissé place à des pachminas que les gens s'enroulent sur la tête pour se protéger du soleil.

Nous sommes arrivés à Phnom Penh vers 16h30. Nous avions réservé une chambre pour 2 nuits dans petit hôtel très charmant dans le Riverside district qui est aussi le quartier des backpackers.

Le soir, nous sommes allés faire un tour au grand marché artisanal nocturne qui se situe dans le centre ville (également appelé Phsar Reatrey) où s'entremêlent soies, bibelots et bijoux. C'était également l'occasion de passer devant le musée national qui est magnifiquement éclairé la nuit.Le lendemain, nous sommes allés visités le Wat Phnom qui est un immense rond point dominé par une butte avec une magnifique pagode et un sanctuaire. C'est l'un des principaux lieux de prière des habitants de Phnom Penn et le lieu abrite également d'immenses statues de Bouddha et de Vishnou. Nous sommes ensuite allés faire un tour au marché artisanal et à l'immense centre commercial. Au Cambodge aussi tout (ou presque) se négocie, il sont d'ailleurs moins corriaces que leurs voisins les vietnamiens et c'est beaucoup plus facile de faire descendre le prix ici. Le soir, Jase mixait dans un bar. Les Cambodgiens sont très bon public et ils adorent faire la fête et découvrir de nouveaux styles de musique, ils sont aussi très sociables et n'ont aucun mal à venir te voir pour se présenter et engager la conversation.

Phnom Pehn regorge de pagodes, temples et autres bâtiments impressionnants avec une architecture magnifique. Nous avons eu un super accueil et la gentillesse des cambodgiens est très touchante. Malheureusement, Phnom Penh c'est aussi la misère et la pauvreté.. Beaucoup sont obligés de faire la manche pour survivre et nombreux sont ceux qui ont été victime des mines ou de la gangrène qui leurs ont fait perdre mains ou pieds.

Le plus dur pour moi c'est certainement de voir tous ces enfants dormir dans la rue et travailler en faisant pour la plupart la manche. Beaucoup d'ONG déconseillent de leur donner de l'argent car ils n'en verront pas le moindre centime et ça les insisterait à continuer.

Il était temps pour nous de remonter dans le bus direction Siem Reap, petite ville au nord-ouest du Cambodge à quelques kilomètres du site d'Angkor. Jase est resté un jour de plus à Phnom Penh avec des amis.